Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITÉS > Discours de la Maire > Cérémonie du 8 mai

Cérémonie du 8 mai

Mesdames, Messieurs les représentants des anciens combattants ;
Mesdames, Messieurs les représentants des autorités civiles et militaires ;
Messieurs les porte-drapeaux ;
Mesdames et Messieurs les élus ;
Mesdames, Messieurs,

Il y a 71 ans les feux de la Seconde Guerre Mondiale s’éteignaient. L’armistice déclaré le 8 mai 1945 prononçait la fin des combats d’une des guerres les plus meurtrières que l’Historie ait connue. Plus de 50 millions de femme et d’hommes périrent au cours de ce conflit mondial. 217 600 soldats français et 350 000 civils trouvèrent la mort. Ce sont aussi 6 millions de Juifs qui disparurent dans les camps nazis.

Il y a 71 ans, la liberté, la démocratie et les valeurs humanistes triomphaient sur une idéologie raciste, barbare et criminelle grâce à des femmes et à des hommes qui ont accepté que leur destin individuel s’efface devant un destin collectif.

71 ans plus tard, en ce 8 mai 2016 au pied de ce monument aux morts, nous nous souvenons de l’héroïsme et du patriotisme de ceux qui ont combattu au nom d’un idéal et que les épreuves terribles n'ont pu faire fléchir. Il importe à la République de leur rendre hommage. Le fronton du Panthéon affiche la reconnaissance de la Patrie aux grands hommes. Cette reconnaissance n’est pas un simple satisfecit glorieux accordé en remerciement de bons services. Elle est un principe républicain proclamé et gravé dans la pierre.  Il est donc essentiel que nous puissions compter parmi nous les résistants et les anciens combattants : leur présence est la preuve de la réalité de la vertu républicaine, incarnée dans des êtres de chair et d’os et pas seulement des maximes de pierre.

71 ans plus tard, en ce 8 mai 2016, nous témoignons avec force du message universel porté par notre pays, y compris dans les heures les plus sombres, de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

71 ans plus tard, en ce 8 mai 2016, nous réaffirmons la promesse faite le lendemain de la Victoire de construire une Europe libre, rassemblée et solidaire.

La liberté et la paix sont des valeurs à la fois précieuses et fragiles qu’il nous revient de protéger. « Il faut allumer les grandes dates comme on allume les flambeaux » écrivait Victor HUGO. Il nous appartient d’entretenir celui du 8 mai et de le transmettre aux jeunes générations.

La mémoire représente un formidable vecteur de citoyenneté. Plus que jamais, c’est bien dans la mémoire qu’il faut puiser pour préparer l’avenir. Soyons tous des porteurs de mémoire et puisse la lumière du 8 mai 1945 irradier encore longtemps notre avenir commun de paix et de liberté. Vive la République ! Vive la France



 
 
-->